ne-plus-etre-victime
ne-plus-etre-victime

Le Manipulateur Pervers Narcissique

PORTRAIT TYPE DU PERVERS NARCISSIQUE



Il existe beaucoup de livres, de sites, forums et blogs traitant de ce sujet et je m’y suis intéressé pour mieux comprendre:

- Pourquoi sont-ils comme cela ?
- Quelles sont leurs motivations ?


Travaillant particulièrement sur l’état de victimisation, et constatant que de plus en plus de femmes en sont victimes, je me suis penché sur ce cas afin d’y apporter: mon expérience, mes propres connaissances, des éléments de ma formation, des pistes de réflexion ainsi qu’un résumé des différents supports traitant du même sujet.

PERVERS: Personne qui use d’une stratégie «consciente» afin de satisfaire ses pulsions et ses besoins aux dépens des autres en les manipulant tout en étant dénoué de tous sentiments envers eux.

NARCISSIQUE: Personne qui possède l’amour de soi, c’est une des composantes de toute personnalité. Lorsque que ce sentiment «narcissique» est exacerbé, on parle de trouble de la personnalité narcissique. Ce trouble se caractérise par un besoin «vital» d’être admiré et aimé, ce qui entraîne chez lui par conséquence, un manque de reconnaissance des autres et une absence d’empathie.

POURQUOI SONT-ILS COMME CELA ?

Ce sont des êtres immatures qui n'ont pas grandi intérieurement parce qu'ils ont mal vécu enfants la séparation symbiotique avec la mère ou l'objet mère. Ils souffrent d'une carence narcissique (ils ne s'aiment pas) et adoptent une attitude contraire de ce qu'ils sont pour être aimés et admirés et par voie de conséquence, s'aimer à travers l'autre.

Pour survivre, ils mettent en place un mécanisme de défense:

- Prendre le contrôle de l’autre afin de rester en symbiose avec et ne plus dépendre, c’est l’autre qui devient dépendant et non eux.
- Besoin de «puissance» pour se sentir existé et être reconnu.
- Se protéger contre la peur de perdition de soi (soumission).

Dés lors, la recherche première va être de vivre en fusion, en symbiose avec l’autre afin d’exister à travers lui ou par son intermédiaire tout en ayant le contrôle de l’autre.

La peur archaïque ancrée en lui: Le sentiment d’abandon. (Sans toi, je ne suis rien)

Quand cette peur est «saine», elle nous permet de se construire et de grandir au fur et à mesure de nos propres expériences.
Quand cette peur est «malsaine», elle peut devenir plus tard pathologique et conduire à un schéma pervers narcissique.


Schéma «MPN» : Si je ne suis pas tout puissant → Je n’ai pas le contrôle sur l’autre → Je dépends de l’autre → Je suis faible et «en soumission» → On va me faire du mal, me quitter → Mon existence est non reconnue → Je n’existe plus → Je vais mourir.

 

                                          LES FACTEURS FAVORISANTS

Avant toute chose, il n’y a pas de bonne ou mauvaise «mère», de parents parfaits, de recettes miracles, ça n’existe pas. Chacun fait de son mieux dans la situation telle qu’il la perçoit. Tout dépend de la perception de l’enfant; Si elle est bonne pour lui " acceptation" puis "scénarisation" ou mauvaise " rejet " puis "contre-scénario".


Une «mère» trop fusionnelle ou symbiotique:

Elle va élever son enfant dans des croyances sur lui-même: Tu es le plus beau, le plus fort, le plus intelligent…Considérant que son enfant fait partie intégrante d’elle-même (symbiotique) et sur lequel elle reporte ce qu’elle-même n’a pas été ou aurait aimé être, elle ne va pas admettre chez lui le moindre défaut, échec, faille. En reproches violents, elle va le dévaloriser. L'enfant peut être aussi utilisé comme "médicament ", c'est-à-dire qu'il va soigner ou combler les manques de sa mère et/ou supporter les problématiques non résolues de ses parents. Nous appelons cela " un enfant thérapeute".

Un père absent ou violent:

L’enfant va combler le manque du père chez la mère ou venir au secours de sa mère. Dans les deux cas, il est ce que nous appelons un enfant thérapeute. Il va inconsciemment soigner les blessures, les carences affectives de sa mère. Créer une relation symbiotique avec elle, et devenir le Père tout puissant – Il est tout puissant – Il devient la loi.

L’enfant «Roi» qui devient l’enfant «Tyran»:

Tout est fait pour ne pas contrarier, frustrer, blesser nos chers bambins. Bébé, tout le monde était aux petits soins avec lui et les autres n’existaient que pour satisfaire ses besoins. Devenu plus grand, il ne comprend pas ce changement naturel qui fait partie de sa socialisation et il va donc essayer d’asseoir, d’imposer sa volonté pour recouvrir sa «toute puissance». S’il n’a pas de cadre, de limites, de règles à respecter, s’il n’apprend pas le respect des autres, que personne n’est au service de ses besoins et envies, il devient un enfant «Roi». Peu à peu, face à des parents démissionnaires, la prise de pouvoir se fait au quotidien et il devient un enfant «Tyran», n’hésitant pas à se placer en «victime», quand ses désirs ne sont pas satisfaits. L’enfant reste continuellement insatisfait car toujours dans une recherche perpétuelle de plaisirs et de désirs.

L’héritage social et trans-générationnel:

Il faut remonter au temps préhistorique. Le mâle chasse et la femelle s’occupe des petits. Même avec l’évolution de notre espèce, ça perdure…
La femme est «femme au foyer», s’occupe de l’intendance de la maison et de l’éducation des petits pendant que l’homme travaille et ramène le salaire qui fait vivre le foyer.
Il est le maître! Elle est dépendante de lui et asservie à son mari.

La société de consommation:

Depuis les années 1970, nous vivons dans une société de consommation à outrance. Quand nous achetons des choses, c’est bien notre «enfant intérieur» qui est stimulé et satisfait dans son besoin d’avoir, de posséder pour être accepté, reconnu, ne pas être exclu. Obtenir, posséder des choses permet de montrer aux autres non seulement son appartenance au groupe mais aussi son statut social et sa puissance.
L'image de la femme chez les publicitaires, a-t-elle vraiment changée? Elle y est encore trop souvent montrée comme un «objet» sexuel et de pure consommation.
Dans un esprit «enfantin», pour exister et être reconnu, s’aimer et être aimé; l’attraction pour les choses, le paraître, le pouvoir, l’argent, la femme objet et le sexe sont grandes.

Ils vivent en pleine illusion ou fantasmes.

                                               

                                                LEURS MOTIVATIONS:

Afin d’obtenir toutes ses choses, ses avoirs, cet amour et cette reconnaissance iinconditionnelle de l’autre, ils vivent dans l’illusion permanente, se fabriquent un autre «soi».

Etre aimé inconditionnellement.

 

Afin d’obtenir ce qu'ils veulent des autres sans leur demander, ils vont utiliser:

 

LA MANIPULATION


- L’autre est utilisé comme objet, instrument afin de subvenir à ses propres besoins et pulsions et à la reconnaissance de son existence.
- Comme l’autre est considéré comme «objet», il n’y a pas d’affects, de sentiments.
- Il n’y a pas de reconnaissance de l’autre puisqu’il ou elle fait partie de «l’objet de fantasme» du pervers narcissique.
- Il sera ainsi toujours un éternel insatisfait.
- Il va utiliser l’«image» qu’il se fait de l’autre pour l’intégrer à sa propre image comme un caméléon.
- Il prend tout ce qui lui semble de bon chez l’autre comme un vampire.
- Ce qu’il rejette ou n’aime pas, ce qui est refoulé en lui, il va le projeter dans l’image qu’il se fait de l’autre et le lui reprocher.
- La manipulation est «consciente» et justifiée, liée à sa croyance mais pour d’autres motifs.
- Dans son mécanisme de défense, il va pénétrer psychologiquement l’autre pour en prendre possession, le pouvoir et avoir ainsi le contrôle et le déposséder peu à peu de sa propre identité.
- Renvoyer une image négative de l’autre afin de mieux le contrôler de par cette image négative: «sans moi, tu n’es rien!».

 

LA DESTRUCTION DE L’AUTRE



Comme un vampire, il va vous vider de votre énergie, de votre optimisme et joie de vivre et faire ressortir en vous, vos failles, blessures, faiblesses (nous en avons tous).

Une fois vidé de votre identité propre, vous ne l’intéresserez plus.

- Il vous laissera avec un sentiment profond de culpabilité et un traumatisme psychique empêchant toute réaction et guérison de vous-même tant que vous êtes sous son emprise.

 

-------------------------------------------------


LE BUT: Vous écouter, vous aider à adopter la BONNE ATTITUDE
pour vous en DEBARASSER et vous RECONSTRUIRE.

Contact

ne-plus-etre-victime

93 Route de Genève - Marclaz

74200 Anthy-sur-leman

 

Vous pouvez nous joindre au :

+33 984 400 336 ou

+33 634 601 248+33 634 601 248

@mail: christophe.georgin@ne-plus-etre-victime.com

Ou en utilisant notre formulaire de contact.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ne-plus-etre-victime